"Le guerrier solitaire"

person Posté par: Karine Nguyen list Dans: Pièces et Inspirations access_time le: comment commentaire: 0 favorite clics: 219

L'histoire de la dernière pièce intitulée "Le guerrier solitaire."

Tout commença un après-midi de Novembre. Je tissais. 

C'est alors que je sentis une vive émotion m'envahir. Je ne saurais la décrire parfaitement. C'était un subtil mélange entre une force maîtrisée et de la nostalgie. Un sentiment si puissant et bienfaisant qu'il résonne encore en moi comme un doux souvenir.

Les mots défilaient à une vitesse incroyable. En l'espace de quelques minutes son histoire était écrite.

Celle d'un grand guerrier qui lutta pour sa terre. 

« Je te laisse ce qui a fait de moi un tueur de sang froid,
Je te laisse ce qui a fait de moi un homme de tous les combats.

J’y ai coupé mes rubans et arraché mes liens.
Leurs restes est à la terre, celle là même qui voit naître les tiens.

Entends-tu le galop des chevaux annonçant la conquête ?
Entends-tu les cris des hommes coupant vos têtes ?

Mes cheveux, aussi sombres qu’une nuit sans lune ont bravés des saisons aussi rudes qu’un homme dont le cœur s’est émietté au pied des dunes.
Mes mains, aussi déterminées que l’hiver mangeant l’été ont brandi plus d’armes que les larmes effleurant les joues de vos femmes.

Entends-tu le chant des hommes annonçant la mort ?
Entends-tu cette musique aussi douce que l’âme survolant les corps ?

Aujourd’hui je te tourne le dos,
Je pars.
Laissant derrière moi la trace de mes sabots.

Ma part animale prend le dessus,
Je ne suis plus un homme.
Seul, Je pars.
Pour ma pénitence et mon salut.

Je m’efface dans la brume du petit matin,
J’accède à la lumière, regarde-moi partir au loin. »

« Bon voyage,
Que ta pénitence ne devienne pas errance. »

La vision du costume de ce personnage ne se fit pas attendre : Un premier vêtement tout en soie aux couleurs terreuses sur lequel viendrait se poser, telle une armure, un vêtement plus brut en lin et brodé d’écailles végétales.

Le premier vêtement en soie.

Il se compose de huit tissus en soie. Au total, 445 cm de soie tissée à la main. Sachant qu’il me faut une heure pour tisser dix centimètres je vous laisse faire le petit calcul pour trouver combien d’heures ont été nécessaires à la confection des tissus.

La soie est une matière noble à mes yeux. Brillante, légère, elle se tisse avec beaucoup de patience.

J’aime y voir naître, au fil des centimètres un tissu aussi soyeux qu’une peau. J’aime la tisser de manière aléatoire et créer des zones tantôt serrées, tantôt plus ouvertes. J’y vois nos peaux, nos fêlures et nos cicatrices.

Vient ensuite la teinture.

Pour cette pièce j’ai choisi d’utiliser le cachou pour ses nuances de peaux, chamois, terreuses et le sulfate de fer pour des nuances anthracites/noires. (NB_Le sulfate de fer permet de nuancer le bain de teinture afin de foncer les couleurs et créer de magnifiques teintes noires/ardoises/anthracites)

Six bains ont été nécessaires à la création des teintes.

Enfin, l’assemblage des tissus s'est fait à la machine mais aussi à la main.

Le second vêtement en lin, écailles de pommes de pin, soie.

Ce second vêtement, vu comme une armure se compose de lin tissé préalablement teinté au gambier et nuancé au sulfate de cuivre (NB_Le sulfate de cuivre associé au bain de teinture permet de réchauffer les couleurs)

Sur ce vêtement vient se poser un dégradé d’écailles de pommes de pin brodées à la main et allant du noir au fauve/cuivré.

C’est au cours de mes expérimentations que j’ai pu constater que l’écaille de pomme de pin était sensible aux plantes tinctoriales riches en tanin comme le cachou et la noix de galle.

Je leur fais subir un bain de teinture plus ou moins long selon la teinte souhaitée. Plus elles trempent plus elles sont noires.
Bien entendu, le travail de l’écaille ne s’arrête pas ici. Il faut encore les faire sécher, les percer, les vernir, les trier et enfin, les broder.
Toutes ses étapes cumulées nécessitent deux semaines de travail. Mieux vaut être passionné !

Enfin, le col.
Un col précieux qui a été teinté dans un léger bain de cachou et nuancé au sulfate de cuivre pour un joli fauve cuivré.

Tissu de soie avant teinture / Premier vêtement.

Tissus de soie teintés au cachou, nuances chairs, terreuses / Premier vêtement.

Superposition. Détails des soies nuancées au sulfate de cuivre (fauve/cuivré) et sulfate de fer (gris ardoise/noir).

Lin teinté au gambier et nuancé au sulfate de cuivre / Second vêtement.

Armure en lin et col en soie / Second vêtement.

Broderies d'écailles de pommes de pin - Dégradé / Second vêtement.

Pièces finales.

Reliés par mots clés

Commentaires

Laissez votre commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi January February March April May June July August September October November December